Wandjan Dimedi : «Tout ça là», très dansant et bon pour la morale

La pratique du «paraître sans être » est courante aujourd’hui dans nos sociétés, particulièrement dans la capitale Conakry. Un comportement qui irrite bon nombre de nos compatriotes, au nombre desquels l’artiste danseur et chanteur Wandjan Dimedi, qui lance un cri de cœur dans le single intitulé Tout ça là disponible sur YouTube depuis ce 1er mars 2020 et sur d’autres réseaux sociaux et plateformes de communication.

Agréable à l’écoute pour mieux percer les facettes des comportements de certains ‘‘diseurs de ce qu’ils ne feront jamais’’, le single de

Wandjan Dimedi vous transporte dans l’univers des «gens (qui vous) disent qu’ils sont propres, mais (paradoxalement) jettent leurs ordures dans la rue». 

Wandjan et le staff du label UNV-Prod de King-Dk préparent la sortie officielle de Tout ça là en octobre prochain. Le manager Alpha Azna Camara assure que toutes les dispositions matérielles, logistiques et financières sont déjà prises, et la chronologie d’exécution du programme établi suit son cours normal.

Surdoué et engagé

De son vrai nom, Thierno Ousmane Diallo, Wandjan Dimedi est issu d’une famille aristocratique peule. Il voit le jour le 14 août 1994 à Conakry. A 7 ans déjà, son père, Mamadou Saliou, décèle le talent naissant et lui accorde son tout son soutien.

Le petit surdoué honore son pater.  Dans le quartier Yimbaya, près de l’aéroport international de Conakry Gbessia où il vit, Wandjan fonde le groupe de danse Instinct Black en 2003. Un changement de domicile conduit sa famille à Wanidara, un quartier réputé chaud de la commune de Ratoma. Le danseur surdoué découvre d’autres talents et élargit son groupe qui est sitôt rebaptisé Blackers Guinée. L’aventure dure 5 ans. 

Dimedi fait son premier essai musical qu’il appelle Non aux violences faites aux filles! Le titre marque le début de sa carrière musicale. Et puisqu’à Conakry ce sont surtout les school danse show qui font l’artiste-chanteur, Wandjan Dimedi est en terrain conquis. Il est adopté et adulé. Il saisit les opportunités de multiplier les Mix-Tap. Lentement mais sûrement, la chance lui sourit. Sa collaboration avec la structure MC Even’t Prod lui ouvre la voie des tournées dans les villes du pays profond.

Son engagement pour une Guinée meilleure, il le distille dans ses chansons tout comme pendant ses interventions dans les médias. Wandjan  participe aussi aux tournées de sensibilisation sur la paix et l’unité à chaque fois que le collectif des Jeunes Managers de Guinée l’invite.

Renommée nationale 

Désormais, la renommée de Wandjan Dimedi franchit les frontières de la capitale pour les villes provinciales. Avec la structure évènementielle 224 Dinasti il produit le  volume III de sa série de Mix-Tap intitulé Cancre. Un nom de baptême qui rime avec qualité rythmique et punch des messages qu’il véhicule. 

Son inoubliable ‘‘concert grand public’’enregistre plus de 1.500 entrées à l’Université Mahatma Gandhi de Conakry. Ce fut un test réussi, mais aussi un succès qui le propulse vers le sommet dès 2017. 

 A partir de cet événement, il intègre le cercle de ceux qui sont appelés à partager le podium  avec les grosses pointures comme Takana Zion, Instinct Killers, MHD, Aya Nakamura,  etc.

Hors de la Guinée, Wandjan Dimedi conquiert, notamment les podiums en Sierra Leone et au Mali.

Entre 2015 et 2018, il a collectionné des  trophées et des prix au nombre desquels la  Meilleure voix soul de Best Wandjan Talent de Wanidara,  le Meilleur texte à la Foire internationale des Arts et de la Culture et la Meilleure prestation scénique au Festival Soly Music à Kindia.

Par Le Populaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :