Coyah : Takana Zion sort de ses gonds !

La journée du mardi 12 mai a été le théâtre d’affrontement entre les citoyens de Coyah et les forces de l’ordre. Les habitants de cette localité protestaient contre les barrages érigés à Friguiadi, un quartier de la préfecture. Une décision prise par les autorités afin de stopper la propagation du Covid-19. Ce blocage qui dure depuis quelques semaines à provoquer la colère des coyakas entrainant le décès de plusieurs personnes. Ce qui a rendu fou Takana Zion qui a réagit ce jeudi 14 Mai via une vidéo postée sur sa page Facebook.

Mardi noir à Coyah, un soulèvement populaire a éclaté dans la préfecture de coyah , une manifestation qui s’est soldé par  6 morts et plusieurs blessés par balles.
Très frustré et indigné, l’artiste et originaire de localité , Mohamed Mouctar Soumah, alias Takana Zion, a haussé́ le ton pour dénoncer les actes de barbarie commis à l’égard des pauvres manifestants.

« Le peuple doit se lever et arrêter ce régime qui devient de plus en plus sanguinaire. Il est impossible qu’en 2020 que des militaires se permettent de tirer sur des gens comme des animaux. Ils ont l’habitude de faire ça en accusant de part et d’autre. Ce qui s’est passé, s’est passé au vu et au su de tout le monde. Ils ont tiré́ sur les gens à balle réelle. Quand la bassesse règne parmi les fils de l’Homme, la violence se promène de toute part. » A dénoncé́ le reggae man guinéen.

Plus loin, le leader du mouvement Black Mafia, a exhorté́ ses compatriotes de Coyah à la vigilance « Ne tombez surtout pas dans le piège de la violence et des règlements de compte. Restez vigilants et respectez les consignes. Il faut porter les masques et se laver les mains. Évitez au maximum les mouvements. Ne sortez que quand c’est nécessaire. »
Plusieurs personnalités du pays ont condamné́ avec fermeté́ ces actes non Républicains et demandé l’enquête pour faire la lumière sur ces évènements douloureux.

Pour l’heure, les familles pleurent leurs morts, laissant ainsi la ville dans le désarroi.

Amara Touré

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :